Airbnb et la taxe de séjour en France

airbnb

En 2016, la société américaine a reversé 7,3 millions d’euros de taxe de séjour dans l’hexagone et uniquement pour 19 villes. Toutefois la plate-forme californienne souhaite arriver à 31 nouvelles municipalités pour 2017.

Signe d’apaisement

Airbnb a dépassé la barre des 15 millions de touristes utilisant son site pour se loger en France et cela en seulement 8 années (ouverture en 2008 pour la France).

Souvent attaquée par les hôtels, car favorisant la location au noir, la plate-forme récupère maintenant la taxe de séjour de manière automatique pour 17 villes après avoir testé et validé la mise en place à Paris et Chamonix.
Ce prélèvement automatique de la taxe de séjour est de 0,83€ par personne et par nuit, ce qui n’est pas exactement ce que payerait un touriste s’il se rendait dans un hôtel.

Airbnb a déclaré avoir « reversé depuis 2014 plus de 175 millions d’euros de taxe de séjour dans plus de 220 villes », avec une bonne partie pour 2016 où le site a permis l’hébergement de 8 millions de touristes.

Joël Guerriau le maire de Saint Sebastien

Le cas de la France

Étant donné que l’hexagone est le second marché après les États-Unis, Airbnb ne peut ignoré l’éco-système, la législation et les volontés politiques, car la plate-forme souhaite remplir les 300 000 logements de la France et en particuliers 70 000 situé à Paris et aux alentours.

About the author /


J'aime voyager, lire et je dois bien l'avouer, geeker de temps en temps !