La Chine s’éveille à l’auto électrique

Voitures en Chine

La Chine où PSA vient à peine de lancer sa cinquième usine, est très pollué, c’est pourquoi les voitures électriques risquent de voir leurs parts de marché augmenter. Une chance pour les véhicules électriques proposés par les entreprises françaises.

Un marché gigantesque

Bien que le marché automobile de l’Empire du Milieu reparte, cela n’a pas profité aux constructeurs français (voir l’article d’Albo auto sur le sujet).

Avec ses 24,6 millions d’automobiles, le pays est le premier marché mondial des véhicules thermiques, mais également depuis 2015, le premier concernant les voitures électriques.
Cependant, comme dans l’hexagone, les immatriculations de ce type de voiture est très faible en proportion, avec seulement 1% des ventes, soit 250 000 automobiles.
Malgré cela, cette hausse est significative avec +300% sur l’année.

Une volonté étatique

Suite aux soucis écologiques, le gouvernement chinois souhaite au moins 5 millions d’autos propres d’ici cinq années afin de limiter la pollution. Contrairement à la France, la Chine pousse fortement au développement de ce type de voitures.

Limiter la pollution

En Chine, les habitants ne regardent pas en priorité le bulletin météo comme nous pouvons le faire, mais plutôt le taux de pollution et conduisent les vélos avec des masques et les voitures, mais équipées de purificateurs d’air.
Pour limiter le nombre de véhicules sur les routes, les villes organisent des tirages au sort ou mettent place des enchères. Exemple, Shanghai vend 100 000 plaques minéralogiques par année, pour environ 12 000€ l’unité d’après le blog auto Graif.fr.

About the author /


J'aime voyager, lire et je dois bien l'avouer, geeker de temps en temps !