Du venin d’araignée pour protéger le cerveau ?

Araignée

Il se pourrait qu’une protéine que l’on retrouve dans le venin d’une araignée aurait la possibilité de protéger le cerveau des dommages sur les neurones que génère par un AVC.

Se protéger des conséquences d’un Accident Vasculaire Cérébral

D’après les recherches des scientifiques, cette nouvelle protéine nommé Hi1a a des vertus neuro-protectrices. En effet celle-ci pourrait bloquer un mécanisme qui entraine des dommages cérébraux : « le canal ionique 1a (ASIC1a) est le principal capteur d’acide dans le cerveau des mammifères et un médiateur clé des dommages neuronaux… L’ablation génétique et l’inhibition pharmacologique sélective de l’ASIC1a réduisent la mort neuronale après un AVC ischémique chez les rongeurs »

De nombreux morts chaque année

Les AVC génèrent 6 millions de décès par an à travers le monde et entrainent 5 millions d’infirmités.
Cette protéine protégerait durant 8 heures si on pouvait la transformer en médicament.
L’étude précise que « l’un des aspects les plus prometteurs de cette protéine est qu’elle offre des niveaux exceptionnels de protection pendant huit heures après un AVC, ce qui représente une fenêtre remarquablement longue de traitement« .

Christophe de Jaeger

Les Accidents Vasculaire Cérébral qui sont entrainé par la création d’un caillot de sang pourrait avoir moins d’effet négatif si l’on empêche la destruction rapide des cellules cérébrales durant ces dernières.

Docteur Christophe de Jaeger

Une aide précieuse de la nature

Peu de temps après que l’on apprenne que des souris ont été rajeunies, force est de constater que la nature a encore beaucoup à nous apporter.

About the author /


J’aime voyager, lire et je dois bien l’avouer, geeker de temps en temps !